Igor

Publié par in Hématomes, Histoires

Je suis sûr qu’ils sont, déjà, tous partis à l’autre extrémité de la ville. Et pourtant, je les entends, encore, tout près de moi. Hurlent-ils, pour que leurs voix avalent la vitesse du son et s’arc-boutent, en chœur, au bord de mes tympans ? Ils scandent stoïques : « Igor, Igor …….. enGore, enGore ! » Alors, j’ai tout bu et dégluti, à condition que l’or de ces liquides soit d’un degré très élevé. Whisky, liqueurs, alcool à 90, white-spirit, j’ai testé l’acide, le salé, le sucré, l’amer, comme si je devais me protéger du poison mortel que m’a inoculé la beauté de Cléopâtre. Pour ses yeux mauves, qui s’étirent à l’infini, j’ai bravé les dragons qui lacèrent mes entrailles, maintenant. Seul, je reste assis sur ces charbons ardents, anéanti. Tout tourne, virevolte comme dans un manège fou. Je sais que le sol oscille vers le plafond et que je vais, bientôt, être catapulté sur Pluton. J’essaierai d’atterrir avec dignité et d’être poli. Je ne serrerai la main de personne. J’ai perdu les miennes, restées collées aux étiquettes des bouteilles. Défraîchi, saoul, suant, je pue forcément et mes pensées ne vont pas tarder à tourner au vinaigre. Le regard noir de Cléopâtre reste fixé sur mes rétines flétries, quand elle a fléchi ses genoux pour prendre ses valises et fermer la porte. Je referme les yeux pour tout oublier, définitivement.