Plus de 220 Volts

Publié par in Bleu électrique, Histoires

Il est maigre et méchant. Ses dents sont noires de fumée. Son haleine est chargée de conflits et de contentieux. Il a, souvent, piqué dans la caisse et forcé quelques femmes, dont moi. « C’est l’odeur de terre brûlée que je préfère », disait il. Il a, aussi, peur des autres et de leur force occulte. C’est venu, naturellement : je l’ai envoûté. Il a entendu, tous les jours, qu’il devait crever vite sans savoir d’où cela venait. J’ai toujours souri. Pour couper le son, il s’est électrocuté. J’avais, aussi, un amant électricien.